Impression

Tout savoir sur l’impression sur cadapack

Aujourd’hui, dans l’univers de l’imprimerie, l’usage du carton plume ou cadapack devient une tendance. C’est un panneau léger qui contient une mousse rigide en polystyrène. Du papier recouvre cette dernière afin de lui donner un aspect lisse et naturel. Opter pour ce type de support s’impose lors de la réalisation de certains travaux comme la maquette 3D ou encore en décoration, pour habiller vos murs, à moindre coût.

Pour quelle raison miser sur ce produit ? Quelles sont les possibilités et les étapes à suivre durant l’impression ? Voici les réponses à toutes vos questions concernant ce support.

Pour quelle raison choisir le cadapack ?

Considéré comme un produit phare de la papeterie créative, le cadapack attire les professionnels et les particuliers.

On distingue deux types d’utilisations:

La première solution, plutôt dédié à un affichage en extérieur, est d’imprimer directement sur la surface par l’intermédiaire d’un traceur spécifique, le plus souvent avec une encre UV, l’avantage de cette solution est la tenue dans le temps des couleurs, en intérieur comme en extérieur, et l’utilisation possible de multi support (aluminium, PVC, verre, bois, etc…). L’inconvénient qui peut-être aussi considéré comme un avantage est une résolution moindre, comparée à un traceur standard. Par contre, la vitesse d’impression est augmentée car ce sont très souvent des impressions extérieures qui seront vues de loin et par conséquent la finesse d’impression n’est pas utile. Par défaut, l’impression est mat mais on peut appliquer un pelliculage pour avoir un rendu satin ou brillant.

La deuxième, plutôt utilisée en intérieur, consiste à imprimer sur un support papier, mat, satin ou brillant et ensuite de venir coller cette impression sur le cadapack. On peut cependant plastifier ou pelliculer le tirage pour le protéger.

La technique de collage de l’impression sur le cadapack consiste à poser le format sur un support autocollant, un peu plus grand, et ensuite, le découper aux bonnes dimensions. Pour les galeries, artistes et les peintres, tout devient possible avec cette alternative. Ils peuvent concevoir de grands formats sur cadapack. La largeur maximale d’un carton plume atteint jusqu’à 2,05 m. 

Les possibilités pour le choix du carton plume

Le cadapack existe en plusieurs formats, épaisseurs et couleurs.

Les formats

Connu également comme le carton mousse, le cadapack est disponible en différentes tailles, allant du  format A4 au format A0 +. Il est possible de faire un format personnalisé.

  •       En A4, la plaque se distingue par sa rigidité et sa légèreté. La dimension est de 21*29,7 cm, cela s’avère parfait pour les travaux créatifs.
  •       Le format A3, le panneau se compose d’une mousse rigide recouverte de papier d’une dimension de 29,7*42 cm.
  •       En A2, le format mesure 42*59,4 cm. C’est idéal pour les supports de présentation de grandes enseignes.
  •       Et pour le A1, la dimension est de 59,4*84,1 cm. Elle s’utilise principalement pour les travaux d’impression grand format.
  •       Pour finir, le format A0, utilisé très souvent par les galeristes et les architectes, pour leurs rendus de concours.

D’autres possibilités s’offrent aux utilisateurs en termes de dimensions : 50*65 cm, 70*100 cm, 100*140 cm et le modèle pour l’impression très grand format.

Les épaisseurs

Ayant 2 côtés de couleur blanche, le carton plume existe avec 3 épaisseurs différentes : 3 mm, 5 mm et 10 mm.

Pour l’exposition de petits formats d’images, jusqu’au format A3 (21 cm x 42 cm), les feuilles de 3 mm sont conseillées.

L’utilisation de cadapack de 5 mm d’épaisseur convient parfaitement pour des formats allant du format A3 au format A1 (59,4 cm x 84 cm).

Pour finir, du format A1 au format A0 (84 cm x 118,8 cm) et de plus grande dimension, le 10 mm d’épaisseur est très fortement conseillé.

Le principal défaut du cadapack provient du stockage, de l’humidité et de la composition même du panneau. Une légère déformation appelée aussi cintrage peut apparaître, pour limiter ce problème, il est préférable d’utiliser des formats ayant 10 mm d’épaisseur.

Les couleurs sur la tranche

Au niveau de la couleur, vous avez le choix entre le blanc (couleur la plus répandue), le gris ainsi que le noir.

Le cadapack adhésif devient de plus en plus utilisé. Il permet un encollage plus rapide. Seulement, il est bien souvent disponible, qu’en 5 et 10 mm d’épaisseur.

Sa  légèreté, sa surface plane et sa composition rendent les découpes beaucoup plus simples et rapides.

Notons que grâce à ces options diversifiées, le carton mousse impressionne encore plus les graphistes. 

L’impression en cadapack 

Pour profiter des avantages de l’impression directe sur cadapack, notamment en termes de longévité des couleurs imprimées, l’utilisateur peut choisir une découpe sur mesure pour personnaliser les panneaux. Elle semble idéale pour la communication visuelle comme la signalétique, principalement en intérieur.

L’intervention d’une imprimerie expérimentée pour le cadapack

Une imprimerie professionnelle comme Graphic Procédé crée votre cadapack sur mesure rapidement  et selon vos exigences. Experte en la matière, elle réalisera vos supports sur mesure en fonction des dimensions de vos fichiers. Elle met à la disposition de la clientèle un service de qualité qui respecte les normes environnementales en vigueur.

Vous choisissez le support et le style de la découpe, une équipe de spécialistes prend en charge la suite du travail. La découpe personnalisée reste la plus fiable, seulement, l’envoi d’un fichier à imprimer vectorisé s’implique. Il semble en même temps possible de vernir le produit. C’est une application qui aide à protéger le carton de toutes sortes de rayures et d’améliorer son aspect extérieur. Selon les conseils des imprimeurs expérimentés, elle prolonge aussi la durée de vie des panneaux publicitaires.

Si vous ne savez pas quelle option choisir pour l’impression en carton plume, nos conseillers peuvent vous accompagner. Ils vous guident pour mener à bien votre projet et vous font quelques recommandations selon votre investissement et les tendances actuelles.

Cet article vous a plu ? Découvrez nos articles similaires

Quelles sont les finitions possibles pour vos impressions ?

Quelles sont les finitions possibles pour vos impressions ?

Après l’étape d’impression sur papier, il faut passer par l’étape de façonnage. C’est une phase qui représente en réalité les différentes opérations réalisées suite à l’impression. En effet, le papier qui sort de l’imprimerie est envoyé sur plusieurs machines pour...

Les différents formats de papier en impression

Les différents formats de papier en impression

Au bureau ou à la maison, la connaissance de chaque format papier existant s’impose. Par exemple, au travail, vous pourrez utiliser des feuilles A4 ou A5 pour prendre des notes. L’ usage s’impose en même temps pour l’imprimerie, la publicité, etc. La liste des...

Le kakémono : l’outil idéal lors des PLV

Le kakémono : l’outil idéal lors des PLV

Inventé il y a des siècles au Japon, le Kakémono appelé « objet suspendu » définit un objet décoratif qui s’inspire des tapisseries anciennes. Posé au mur, il orne une pièce avec son côté léger et attirant à la fois.  Grâce à ses vertus attractives, les entreprises...